Dessins de Hermann-Paul sur l’affaire Dreyfus

Publié le par Paul-Henri Bourrelier

Dessins de Hermann-Paul sur l’affaire Dreyfus parus dans Le Cri de Paris

 

Les dessins de Hermann-Paul sur l’affaire Dreyfus illustrent les phases successives du combat dreyfusard :

-         à l’automne 1897, l’expression des doutes et le refus des autorités de répondre

-         en février 1898 le procès Zola

-         à l’été 1898 le retournement après le suicide de Henry et l’engagement de Picquart

-         à partir de décembre 1898 la dénonciation des faux

-         juin 1899 : la décision de la Cour de cassation

-         aout-septembre le procès de Rennes

-         ensuite quelques rappels

 

1897

 

10 10            Réunion publique - Dis Gugusse, lequel que
                    c’est le traître ?
 

 

7 11                 Un condamné est un condamné, sans quoi on ne serait plus sûr de rien
– Et on ne pourrait plus avoir d’opinion

 

 

28 11           La discipline faisant la force principale des armées 

 

 

5 12             Il n’a pas cessé de protester de son innocence
Eh bien ! Vous connaissez le règlement :

 il réclamera une fois sa punition faite !

 

 

 

19 12                Au bon citoyen. Café de la raison d’Etat.

Huis Clos

 

1898

6 2                   Le départ du juré –Pense que tu as tes treize jours à faire cette année, Ernest, sois prudent !

27 2                 Les classes dirigeantes - C’était du temps perdu,… avec nous il n’y a rien à faire

6 3                   Détente - Enfin on peut penser à autre chose

24 7                 C’est le choléra ? Non c’est peut-être la Vérité

14 8                 S’il allait nous compromettre

11 9                 Au bureau des renseignements

9 10                 Bons conseils  Attendons la révision avec calme

 

4 12                 Picquart. La lumière.- Rien n’y fait

 

 

25 12                Œuvre du faux national – Il a donné une pièce fausse

 

1899

 

8 1                   La France aux faussaires. Apaisement

22 1                             A la salle de police. Le général Mercier : J’ajoute que je garde mon estime à la mémoire du colonel Henry- les journaux. –Eh ben…mon colon !!!!!

5 2                   – La vérité est en marche, ne tentez pas de la retenir.-Jules Lemaître

12 2                             Carnaval. La Vérité : - En quoi vont-ils me déguiser ?

26 2                 La débandade. –Auguste ! un bonnet à poil !- Comment ! encore un !!

5 3                               Le rêve de Déroulède

12 3                 Tombe de Henry - Avec celui-là au moins on est tranquille

2 4                               La communication du dossier secret – Rappelez-vous bien que j’ai dit qu’il n’y avait pas de secrets militaires…..et débrouillez-vous !

9 4                   L’enquête publiée. Attention !... ! Il s’agit d’avoir l’air naturel !!

16 4                             Exemple d’élimination et de recoupement  

-Une révision et un classement des documents secrets

on fait ressortir par voie d’élimination et de recoupement,

 la personnalité de Dreyfus comme coupable (Général Billot) 

 

 

4 6                   La Vérité à la Cour de cassation

- Madame est avec moi !

 

 

21 5                 Marée montante

2 7                   Les chiens aboient, la caravane passe

9 7                   L’Ile du diable - Les beaux jours sont passés…

23 7                 Rien dans les mains, rien dans les poches ! et des preuves comme s’il en pleuvait

30 7                 Montez donc…j’ai des preuves

 

 

 

6 8                   Rennes- Nous avons encore le temps

de trouver des preuves

 

 

 

20 8                 Ci gît Henry. Dialogue des morts- C’est épatant,

on rate toujours les dreyfusards

27 9                 On peut le gracier maintenant

22 10                Lille. Albi. Tarbes. Saumier. Périgueux etc Banquets, lunch, dîners, gueuletons etc. Apaisement.

26 11                Comme il paraît plus rouge vu d’ici !

 

1900

 

4 2                                          Tombe de Henry  -…….. Naïf. !!!

18 3                             Le bâillon de l’amnistie – Laisse-toi faire…On se passe si bien de toi… !

3 6                               La vérité c’est bien joli… mais alors les affaires ne sont plus possibles

Publié dans L'exposition

Commenter cet article